jeudi 14 mars 2013

Do you Marketing?


So, today, I keep thinking about "Personal Branding". For those of you not interested in an online life, completely disconnected from  the new reality, it is, according to Wikipedia "the process whereby people and their careers are marked as brands". So what does that mean? Well, basically, you try really hard to not be an "anonymous" (not the rebel type) anymore, because, folks, it is how Marketing works these days. And with social media, every teenager is a professional self-marketer. 

Looking for a job has taught me more about Marketing than school ever did. It is not big news that school teaches you how to think and solve problems more than a real technical skill. You learn a profession throughout all of your experiences. I am a true believer that whatever experiences you make, good or bad, you have to learn something from it. This seems like old advise, but do you really apply it on an everyday basis? I try to. For example, this job search is teaching me a lot. I started with a broken resume and a cover letter. A month later, I have a Linkedin account, an about.me page, a photography portfolio, I tweet and Instagram my life away and suddenly stopped being shy about networking. I e-exist! And believe me, having an Internet identity is essential to recruiters, especially in Marketing/Communications and other creative fields.

Which leads me to my thought of the day: Are you what you say you are? And what I mean by that is, if I say that I am a photographer, develop a bunch of portfolios, does that make me a photographer (take somebody with decent, non extended photography skills)? It is just funny how developing all this Internet presence has helped me to boost my confidence. It makes me feel like I am gaining credibility in what I am and what I want to do. So this is how I started to answer this thought : of course you can be whoever you want, you just have to say that you are. Isn't that what Marketing is, anyway? Sell something, whatever it is? But then, later on, following that thought, I realized that this is the dark side of the Marketing force. If you want to be serious about your projects, you really need some substance. And the Marketing that I want to be part of is the type that does not sell crap, it is the type that takes a person with talent, or a great company, and shows to the world their potential. Bringing out the best of what people do. 

Funny enough, later on, I came across this quote from Margaret Tatcher: "Power is like being a lady; if you have to say you are, you aren't". 

Anyway, I guess that if I start doubting in this job quest (yes, it is actually more a quest than a search), I can always call Hacula....

dimanche 19 juin 2011

Joplin, down but not out

Dimanche 22 mai, en l'espace de quelques minutes, la ville de Joplin, dans le Missouri, a vu son paysage changer.

Photo prise vendredi 27 mai, alors qu'un nouvel orage se preparait. 


C'est arrivé dimanche soir, alors que les 50,000 habitants de la ville terminaient tranquillement leur weekend. Certains dinaient ou rentraient du lac, pendant que d'autres profitaient de leurs dernières heures de liberté pour faire quelques courses.
A 17h41 exactement, une tornade EF5 (vents de plus de 420 km/h), qui s'est ettendue sur 10 km par 1 km, a rasé un tiers de la ville. Il s'agit de la tornade la plus meurtrière depuis 1947.


credit photo @cbsnews.com


Qui aurait cru que le vent pourrait être aussi puissant pour ravager pas moins de 9000 batiments dans le sud de la ville ?


 
Credit photo @Businessinsider.com


L'hopital, un des plus gros employeurs de la ville, a été soulevé et déplacé de 10 cm et les deux derniers étages ont complètement disparu. Les habitants de Joplin sont passés d'une vie paisible dans une petite ville du Missouri, à un etat d'urgence et de survie.

Emergency workers waiting on a medical team Residents of Joplin on 26th St. near Maiden Lane


Pour l'instant, 151 morts sont confirmés, mais il reste plusieurs centaines de blessés. Le nombre de morts pourrait donc augmenter dans les prochains mois. Quant aux couts monétaires, on estime les dommages créés par la tornade à 3 milliards de Dollars, soit environ 2.1 milliards d'Euros.
La situation est très difficile à vivre pour les habitants de cette ville, qui, pour la majorité, y possèdent toutes leurs racines et leur famille.
Pour ma part, Joplin est ma "home" d'adoption. Si je n'y vais pas pendant quelques semaines, ça me manque. La ville en soi, n'est bien évidemment pas Chicago, mais c'est là que je retrouve toute ma famille Américaine. C'est un paysage famillier que j'aime. La campagne est magnifique et remplie de vieilles maisons et de granges. En automne, les couleurs sont parfois irréelles. Quand je m'y rends, je passe un weekend à la campagne, loin de tout, loin du stress. Je me retrouve dans cette maison en rodins de bois, aux allures de chalet, entourée d'une forêt et d'un immense champ. Des chèvres, des chevaux, des vaches, des poules, des coqs, des cochons et des chiens sont les colocotaires de la famille de Matt. Et pour être très honnête, j'ai beau être une fille de la ville, j'adore être là-bas. C'est tout simplement différent de ce que je connais.
Voilà pourquoi j'ai été particulièrement touchée par les évennements du 22 mai. Quant à Matt, dès le premier soir, il ne disait déjà plus un mot, tellement il était choqué de voir sa ville natale faire la une de tous les médias, sans pouvoir joindre sa famille. La soirée de dimanche a été très stressante : au fil des heures, on pensait à de plus en plus de personnes de Joplin, sans savoir si elles allaient bien. Heureusement, et malgré la centaine des membres de sa famille résidant là-bas, personne n'a été gravement blessé. Il y a, certes, eu quelques dommages matériels, mais la famille va bien. Ses amis aussi, à part son meilleur ami Aaron, dont le poumon a été perforé après avoir été frappé par un bloc de béton. 
Et puis les jours suivants, la liste des dégâts et des disparus/morts s'intensifiait. On ne pensait qu'à ça. Impossible de se concentrer au travail et de faire autre chose que de regarder les infos le soir. Sans compter que le lendemain des faits, la ville fut à nouveau victime d'une "alerte tornade" mais sans dégâts cette fois-ci. 
Quant à nous, nous avons aussi fait face à une alerte du genre. Le mardi suivant la tornade de Joplin, vers 11 heures du matin, les sirènes se sont mises en route dans Kansas City et Overland Park et la radio indiquait que nous étions en "tornado warning". Cela signifiait que les météorologistes avaient observé un nuage entonnoir, susceptible à n'importe quel moment de former une tornade. Le problème des tornades, c'est qu'elles sont imprévisibles. Personne ne peut être certain qu'il y aura formation à moins d'une minute. Cela signifie que lorsqu'il y a réel risque de tornade, on a en moyenne 15 minutes avant que ça puisse frapper, mais encore une fois, personne ne sait si la tornade touchera le sol. J'ai donc observé ce nuage passer au dessus de ma tête, en voyant des petites pointes se former. J'étais paralysée, sans trop savoir quoi faire, et surtout, j'étais morte de trouille après avoir vu les dégâts humains et matériels qu'un tel phénomène peut causer. Heureusement, les tornades n'ont touché que très peu le sol et n'ont fait que très peu de dégâts. Ci-dessous, une photo du nuage entonnoir qui nous a traversé :


La photo n'est pas de moi, et je n'arrive pas à retrouver la source, mais elle a circulé sur tous les medias du coin.


La ville de Joplin n'a pas été aussi chanceuse. Et sur les 7000 maisons détruites, seulement 4000 étaient assurées.
Le weekend suivant la tornade, Matt et moi sommes descendus à Joplin pour cinq jours, chargés comme des mules en dons de tout genre ! On avait des donations de nos collègues, et de notre part pour les victimes de la tornade. On avait, à l'origine, d'autres projets pour notre weekend prolongé, mais étant donné les circonstances, on ne pouvait pas s'imaginer ailleurs. Je ressentais le besoin d'être là-bas, d'aider ma communauté et ma famille, et puis simplement d'être là, d'être présente. Nous sommes arrivés jeudi et bien sûr, nous ne pouvions pas parler d'autre chose avec la famille. Jack, le beau-père de Matt, a commencé à nous donner plus de détails, et au fur et à mesure de la conversation, sa voix tremblait et ses yeux brillaient de plus en plus. Lui qui est toujours si calme et qui montre si peu d'émotions, nous transmettait sa peine, sans même le vouloir. Les histoires accompagnant la tragédie sont mortifiantes, et malheureusement, nous avions tous du mal à parler d'autre chose.


Credit photo @columbiamissourian.com

Will Norton venait juste de finir sa dernière année de lycée et s'apprétait à entrer à l'université. Dimanche était le jour de sa "Graduation", cérémonie organisée par le lycée pour recompenser les diplômes. L'un des évennements les plus importants dans la vie d'un Américain. Lorsque la tornade a frappé, il rentrait de cette cérémonie en voiture avec son père. Tous deux étaient restés un peu plus tard que les autres membres de la famille Norton pour prendre des photos. La tornade a aspiré Will par le toit ouvrant. Son père a tenté de le retenir par les jambes, mais les vents ont eu gain de sa vie. L'espoir de le retrouver s'est terminé par la découverte de restes humains appartenant à Will, une semaine plus tard dans un étang.




Credit photo @Facebook.com


Skyular Logsdon, un enfant de 16 mois était porté disparu pendant quelques jours. Ses deux parents ont été gravement blessés et ont survecu, mais le petit était introuvable. Les autorités ont finalement retrouvé son corps après que ses vêtements aient été decouverts enroulés sur un arbre. 
Un groupe de 7 personnes s'est refugié dans le frigo d'une station service. La tornade les a frappés de plein fouet et il ont tous pensé qu'ils allaient mourir. Une des personnes présentes a enregistré cette video glaçante de la scène. La vidéo commence alors que le temps se gatte et que tout le monde s'inquiète. Et puis, on entend la tornade s'inviter dans le bâtiment. Certains commencent à prier, on entend une voix crier "Jesus, Jesus, Jesus", d'autres pleurent, et d'autres se disent qu'ils s'aiment.




Ce qui est inimaginable c'est que beaucoup de ces gens ont cru qu'ils allaient mourir et ont passé plusieurs minutes à se demander quand ça allait arriver, en regardant les personnes qu'ils aiment vivre la même chose.
Il m'est inconcevable d'être à leur place et de devoir dire au revoir à Matt... Rien que d'y penser me fait monter les larmes aux yeux. Son demi-frère, sa femme et leur bébé n'ont rien pu faire que de se serrer fort et se dire qu'ils s'aimaient. La même chose pour son meilleur ami qui a renversé un canapé sur lui et sa copine, enceinte de huit mois. Alors qu'ils entendaient la maison s'envoler, ils se disaient à quel point ils s'aimaient. J'ai tellement de mal à imaginer ce sentiment, l'attente de la fin et les adieux à ceux qu'on aime. Ca me rend malade d'y penser.

C'est seulement le lendemain de notre arrivée à Joplin que nous avons personnellement constaté l'ampleur du désastre. Il a fallu rejoindre une des zones les plus touchées pour que je prenne des photos des appartements que louaient les parents de Matt. Ils avaient besoin de ces photos pour les assurances, et grâce à Aldo (mon super appareil), j'ai pu prendre des photos bien détaillées. Une de leurs propriétés etait un petit immeuble de deux étages, avec seulement quatre appartements. On le surnomme maintenant "la maison de poupée". 


J'ai dû grimper là-haut, pour prendre des photos, mais le sol était très instable et commençait déjà à moisir à cause des averses qui ont suivi la destruction. D'ailleurs, ce n'était pas la seule chose à moisir, l'odeur était insoutenable. On n'arrivait pas bien à savoir s'il s'agissait de produits alimentaires ou d'animaux morts, arrivés par là avec la tornade. Du haut de la maison, j'avais une jolie vue sur le voisinage... Enfin, ce qu'il en reste...



L'impression que j'ai en regardant les rues de Joplin, c'est celle d'une zone de guerre. Il est difficile de penser que le vent est l'auteur d'un tel ravage. On croirait qu'il n'y a pas eu de vie humaine depuis des années. Il faut se rattacher aux quelques objets personnels laissés ou pas encore recupérés par les gens, pour se souvenir, qu'ici, il y avait une ville, et elle était propre et bien entretenue. En étant là, c'est en voyant un panier de linge propre que je me suis souvenue que quelques mois auparavant, j'étais venue visiter la nouvelle acquisition des Jackson (les parents de Matt), prête à être habitée. Aujourd'hui, il n'y a plus qu'à la démolir.



Ca m'a brisé, le coeur de pousser la porte de la chambre de Maggie et Jakob, les enfants des locataires de la maison, et de voir ce qu'il en reste  :


Et c'est dans ce placard, qu'avec leurs parents, ils se sont protégés de la tornade. 


Après cette session photos, nous sommes partis au centre commercial, où un magasin vide faisait office de centre de donations. Les organisateurs avaient besoin d'aide pour trier les dons de vêtements. J'ai passé 3 heures à plier et trier des vêtements pour bébés, tandis que Matt a participé à la logistique des arrivées et départs de dons, et à trier des énormes cartons de tout et n'importe quoi. 



Dans ce centre, les victimes pouvaient trouver en majorité des vêtements pour tous les âges, des chaussures, des sous-vêtements, mais aussi des produits d'hygiène, des couvertures, des coussins, de l'eau, des snacks, des produits pour bébés, et même des coussins et laisses pour chiens. On voyait arriver des gens avec leurs enfants, tous épuisés, sales et desitués de tous leurs biens. Une dame s'adressant à son amie : "Regarde, j'ai trouvé une robe pour l'enterrement". Il faut savoir que les gens qui viennent dans ces centres sont déjà des gens très pauvres, et pour beaucoup d'entre eux, ils n'ont pas d'assurance. Pour rien. Donc pendant des mois, ils vivront de dons et d'aides de la Croix-Rouge, chez des amis ou dans des refuges mis en place exceptionnellement. Ca fait donc encore plus de peine à voir. Ma gorge était sèche et j'étais prête à craquer en aidant une jeune fille à trouver des vêtements pour son bébé de quelques mois. Je lui ai demandé si elle avait toujours sa maison et elle a répondu que tout était détruit et que rien n'avait été récupérable. Face à ça, on se sent impuissant. J'avais envie de faire tout ce qui était en mon pouvoir pour l'aider, je voulais réparer sa vie, mais malheureusement, ils sont des milliers dans son cas. Il faut donc accepter la frustration de faire ce qu'on peut, et se convaincre que c'est déjà bien. Mais dans ces situations, on a toujours un sentiment d'insatisfaction. Ce n'est jamais assez. 


Après trois bonnes heures là-bas, nous sommes partis pour la S.P.A. On a deposé les sacs de nourriture pour animaux et puis nous avons offert notre aide. Ils avaient besoin de gens pour "donner de l'affection aux animaux". Ci-dessous, la photo d'un chat retrouvé seize jours après la tornade, sous les débris d'une maison.


Lavern the Cat survives 16 days in Joplin tornado rubble
Credit photo @mousebreath.com

La S.P.A. a récuperé plus de mille animaux qui ont survécu à la tornade. Une semaine aprés le désastre, on voyait encore des gens arriver en panique et déposer un animal qu'ils venaient de retrouver dans leur jardin. Matt et moi avons eu pour tâche de nous occuper des chats et de les distraire un peu. Nous avons passé une heure à jouer et caresser pleins de mattous. A ce jour, neuf cents animaux n'ont pas été réclamés. 

En rentrant le soir chez les parents de Matt, j'apperçois, dans un champ, un animal que je prends (de loin) pour une dinde. C'est là que Matt me répond " Non May, c'est un vauture". Et l'oiseau était en train de grignoter quelque chose sur le sol. Dieu sait de quoi était fait son festin...
Après cette journée, nous étions crevés et chargés en émotions. Le reste du weekend, nous avons aidé le demi-frère de Matt à débarasser sa maison, car le conduit de cheminée s'était écroulé dans le salon. 


Je dis nous, mais en fait j'étais plus ou moins interdite de rentrer dans la maison, car la poussière était toxique et j'avais rien pour me protéger. J'ai donc joué avec mon neveu Jaymes, et j'ai aidé à charger les trucks. 


Et puis nous avons aussi aidé à débarasser la maison de la mère de Natalie, ma belle-soeur. En arrivant sur les lieux, je me suis dit "ah bah ca va, pas trop de dégâts ici". Et puis en entrant dans la maison, c'était un peu comme si une bombe avait explosé à l'intèrieur, mais avait laissé la structure extèrieure intacte. L'intèrieur était complètement ravagé, avec le toit écroulé sur ce qui était autrefois les chambres de Natalie et de ses soeurs. Tous ces souvenirs et ces objets de famille que je jetais dans un sac poubelle, comme s'ils n'étaient plus rien. Mais avec la pluie, la terre, et je ne sais quoi d'autre, il était impossible de garder la plupart des choses. Les vitres étaient cassées et il y avait du verre de partout. C'était un bordel monstrueux. J'en avais le tourni et je ne savais pas par quoi commencer ! Là aussi, il a fallu que je prenne des photos pour l'assurance. Et il y avait des tonnes de choses et des tonnes de pièces dans la maison ! Ca m'a pris une bonne heure ! 
Après quelques jours, on ne s'habitue pas au désastre. Mais ayant vu des quartiers complètement rasés, lorsqu'on appercoit des maisons "simplement" écroulées ou un arbre arraché et en travers sur un toit, on se dit "pas trop de dégâts ici". 


On circule en voiture, et on ne sait même pas dans quelle rue on est. Même Matt qui connait la ville par coeur, ne pouvait pas se repérer. Les habitants on dû écrire le nom des rues sur les maisons pour ne pas se perdre.
Aucune photo ne transmet la véritable ampleur des dégâts. Lorsqu'on se trouve là-bas, c'est cent fois pire. 


Quant aux pilleurs, il est clairement inscrit sur les murs que s'ils s'approchent de trop près des maisons ou des magasins, ils se feront tirer dessus. Partout on voit l'inscription "Lookers will be shot". Et on sait que dans cette région, ce ne sont pas des paroles en l'air ! Avec une majorité de bons Républicains, les armes sont un moyen normal de défense, et dans ces situations, on se rend justice soi-même !

Ce qui reste de tout ça, c'est l'espoir. Et Joplin n'en manque pas. C'est dans une situation de crise que l'on peut voir la vraie nature des gens, et j'ai pu découvrir celle des habitants de Joplin. Je suis épatée de l'entraide et de la solidarité de cette communauté et de tous les gens autour. On voyait des trucks arriver de tous les Etats voisins, chargés de dons. Lorsque l'on débarassait les maisons et les débris, toutes les 30 minutes, on voyait des gens s'arrêter et nous demander si on avait besoin de quelque chose. Les gens circulaient avec des coffres remplis de bouteilles d'eau fraiches, de fruits, de sandwichs, de biscuits, de kits d'urgence, et tout ce dont les volontaires et les victimes peuvent avoir besoin. Après une journée de débarras et de nettoyage, sous 40 degrés et 100% d'humidité chez la maman de Natalie, nous avons bien apprécié ces gens qui nous ont offert de l'eau fraiche et des sandwichs. Nos resources n'étaient plus fraiches du tout et il n'y avait pas d'eau courante ! Et puis ces personnes étaient heureuses de pouvoir nous aider aussi. 

Credit photo @grizzin.com

L'espoir c'est donc de reconstruire Joplin. C'est la seule chose positive à laquelle on peut penser. On se dit que peut-être Joplin se reconstruira en ville "verte", comme Greensburg dans le Kansas, qui après avoir été dévastée à 95% par une tornade a reconstruit tous les bâtiments municipaux suivant le plus haut degré du label national écologique. Et puis c'est aussi l'occasion pour beaucoup de gens de prendre un nouveau départ. On pense surtout à un ami de Matt qui était ravagé par la drogue et qui a pris conscience de beaucoup de choses lorsqu'il a cru mourir. Enfin voilà les perspectives positives que nous essayons tous de voir. Il faudra certainement des années avant que la ville cicatrise et ressemble à nouveau à une petite ville paisible du Missouri, mais je crois en l'investissement et la force des habitants pour retrouver leur communauté au plus vite. Et puis les Américains, ils ont la foi, c'est là qu'ils puisent leur force.

Ci dessous une video réalisée par un habitant. A la fin, on peut entendre une partie du discours de Barack Obama, lors de sa visite à Joplin. 

"Je n'ai aucun doute sur ce que les gens de cette communauté peuvent accomplir.
Je n'ai aucun doute que Joplin se reconstuira.
En tant que President, je peux vous promettre que votre pays sera avec vous à chaque étape.
On sera avec vous à chaque étape. 
On ne va nulle part. 
Les caméras peuvent bien partir, l'attention peut bien s'atténuer, mais nous, nous serons avec vous à chaque étape, jusqu'à ce que Joplin soit reconstruite et cette communauté à nouveau sur pieds. 
On ne va nulle part."



J'ai appris récemment qu'Angelina Jolie et Brad Pitt on fait dons de $500,000 pour les victimes de la tornade. Brad Pitt est, en effet, originaire de la région (Springfield, Missouri), et a donc été personnellement affecté par la situation. Enfin une info intéressante sur Brangelina...

Plus de photos.... Elles ne sont pas toutes très bonnes car j'en ai pris beaucoup depuis la voiture.


Et quelques photos prises sur le site de CBS...